Voiture

Qu’est-ce que le DOT sur un pneu ?

Les pneus d’une voiture ou d’une camionnette sont des éléments de sécurité très importants. Pourtant, rares sont les utilisateurs capables de lire le code DOT qui figure sur chacun des pneumatiques du véhicule. Qu’est-ce que le code DOT d’un pneu ? En quoi est-il important ?

DOT d’un pneu : qu’est-ce que c’est ?

DOT et l’acronyme de « Department of transportation », soit l’équivalent de la sécurité routière aux États-Unis. Le DOT est un numéro lancé en 1971 par les États-Unis pour permettre l’identification des pneus.

A découvrir également : Les sinistres en voiture : les plus courants

Aujourd’hui, cette série de chiffres et de lettres est reprise partout dans le monde pour identifier les pneumatiques. La France et l’Europe n’y font pas exception. Tous les modèles vendus actuellement sur le sol tricolore se voient nécessairement attribuer un DOT.

Où trouver le DOT ?

Comme évoqué précédemment, le DOT est une série de chiffres qui est attribuée à chaque pneu. Pour le trouver, il suffit de regarder sur le flanc extérieur de vos roues.

A voir aussi : Quelle voiture hybride Peugeot ?

Vous y trouverez toutes sortes d’inscriptions y compris le nom du fabricant, le type (radiale, tubeless, etc) ou encore la taille. Parmi toutes ces informations, repérez simplement les trois lettres DOT. Celles-ci sont suivies d’une série de chiffres tels que YU4E860C2922.

white Audi vehicle with gray wheels

Comment lire votre DOT ?

Cette série de chiffres et de lettres ne doit évidemment rien au hasard. Elle a une signification. Ainsi, si l’on reprend l’exemple du DOT précédent, il faut le lire comme suit :

  • YU : les deux premiers chiffres ou lettres correspondent à l’usine de production. C’est une référence interne au fabricant qui n’intéresse que lui-même ;
  • 4E : les deux chiffres ou lettres suivants sont un code d’identification de la dimension. Ce code est interne au fabricant ;
  • 860C : il s’agit d’un code facultatif une nouvelle fois interne au manufacturier ;
  • 2922 : le code DOT se termine obligatoirement par 4 chiffres. Les deux premiers correspondent à la semaine de fabrication du pneumatique. Les deux derniers à l’année de production. Dans notre exemple, il a donc été produit durant la semaine 29 (du 18 juillet au 24 juillet) de l’année 2022.

A noter que si votre DOT ne compte que trois chiffres, c’est que le produit date d’avant 2000.

Pourquoi est-il important de savoir lire un DOT ?

On peut se demander légitimement pourquoi il est important de savoir lire un DOT. La réponse est très simple. Il en va de la sécurité des occupants de la voiture et des autres usagers de la route.

En effet, nombre d’utilisateurs se soucient régulièrement du degré d’usure des pneumatiques de leur SUV, de leur citadine ou encore de leur camionnette. En revanche, ils sont beaucoup moins nombreux à savoir qu’un pneu qui a de l’âge et beaucoup moins efficace sur la route.

Le caoutchouc dont il est constitué se dégrade en effet avec le temps, et ce, même s’il n’est pas utilisé. Cela signifie que la gomme du pneumatique perd de son efficacité. Les conséquences sont nombreuses :

  • la voiture adhère moins bien à la route, ce qui peut potentiellement représenter un danger de perte de contrôle du véhicule ;
  • la distance de freinage est allongée car la gomme se désagrège plus facilement ;
  • une augmentation de la consommation en carburant ;
  • un risque d’explosion du pneu, même si cela reste heureusement extrêmement rare.

À partir de quand peut-on considérer qu’un pneu est trop vieux ?

Le DOT permet donc de connaître avec exactitude la date de fabrication du pneumatique. Cela permet donc de savoir s’il est trop vieux pour être monté sur votre voiture ou s’il est urgent d’aller chez votre garagiste pour en changer.

Mais quelle est la date limite d’un pneumatique ? Selon les manufacturiers, on estime qu’un pneumatique ne doit pas avoir plus de cinq ou six ans pour offrir des conditions optimales d’utilisation. En l’absence d’usure, il est bon de se renseigner auprès d’un professionnel pour s’assurer que vous pouvez effectivement l’utiliser en toute sécurité. Les conditions de stockage influent beaucoup sur l’utilisation possible ou non au-delà de 5 à 6 ans.

En revanche, au bout de 10 ans, on estime qu’un pneu n’est plus du tout sûr.