SARL (Société à Responsabilité Limitée) : les avantages

1471

Le statut SARL représente une forme juridique très courante et très appréciée lors de la création des sociétés. Celui-ci regorge des apports en contrepartie de parts sociales. En outre, le statut SARL

offre un cadre légal sécurisant pour les associés. Par ailleurs, il convient de préciser que celui-ci détient de nombreux avantages. Mais lesquels ? Découvrez-les au travers de cet article !

A lire également : Devenir organisme de formation : comment s’y prendre ?

SARL : la limitation du risque financier des associés (contrairement aux sociétés civiles)

Le principal avantage du statut SARL est de limiter la responsabilité des associés. Ces derniers fixent librement le montant du capital social. Et donc des apports qu’ils veulent faire à la constitution de la société en SARL et ne sont responsables qu’à hauteur du montant de leurs apports.

En cas des éventuelles difficultés financières de la société, les créanciers ne pourront donc pas réclamer de saisir les biens personnels des associés. Évidemment, avant de demander le paiement de leur créance à la société et de s’être heurtés à son insolvabilité. Parce que le patrimoine des associés est : dissocié du patrimoine professionnel de la SARL

A voir aussi : Privilégiez les services d'un maître-chien pour le gardiennage nocturne

N’oubliez surtout pas que dans certains cas la responsabilité limitée peut être écartée notamment en cas de faute de gestion. Ce qui entraîne une insuffisance d’actifs ou lorsque les associés opèrent une confusion de patrimoine entre leur patrimoine personnel et le patrimoine de la SARL.

SARL : la flexibilité du statut social du gérant

De surcroît, les gérants minoritaires et égalitaires de la SARL bénéficient du régime social des assimilés-salariés. Donc, ils ont droit au régime de sécurité sociale et de retraite des salariés, avantageux en termes de protection sociale (affiliation à l’URSSAF). Ceci permet sous certaines conditions d’optimiser la rémunération de l’associé gérant (au moyen notamment du versement de dividendes).

Par ailleurs, les dirigeants ou gérants majoritaires de la SARL sont, quant à eux, considérés comme des travailleurs Non-Salariés (TNS). De plus, ils sont : affiliés au RSI (régime social des indépendants). Ceci représente un régime moins protecteur mais également moins coûteux en termes de cotisations sociales sur la rémunération habituelle du gérant.

Dans le même temps, le gérant de SARL peut être nommé par acte séparé. C’est-à-dire qu’il n’est pas obligatoirement mentionné dans les statuts de SARL. Ce mécanisme de nomination du gérant permet d’éviter la modification des statuts de SARL. Et ce, à chaque changement ou nouvelle nomination d’un gérant de SARL.

Enfin, vous pouvez aussi trouver la sécurité juridique des statuts de SARL.  Très souvent, les entrepreneurs désireux de monter une petite et moyenne entreprise hésitent entre les statuts de SAS et les statuts de SARL.  L’avantage de la SARL par rapport à la SAS réside aussi dans la sécurité légale offerte aux associés.

En effet, les statuts de SAS sont : très peu réglementés de sorte que les actionnaires peuvent y insérer les clauses de leur choix. On parle de liberté statutaire de la SAS.

SARL : l’accès facilité au financement externe

La SARL présente un autre avantage non négligeable : l’accès facilité au financement externe. Effectivement, en raison de sa structure juridique bien définie et de la responsabilité limitée des associés, les investisseurs et les prêteurs sont plus enclins à soutenir financièrement une SARL.

Les banques accordent généralement plus facilement des prêts aux sociétés à responsabilité limitée, car elles considèrent que le risque est mieux maîtrisé grâce à la limitation de responsabilité des associés. De ce fait, les entrepreneurs qui optent pour une SARL ont souvent plus d’opportunités pour obtenir du crédit afin de développer leur activité ou réaliser des investissements importants.

La SARL peut aussi émettre des parts sociales qui peuvent être cédées ou transmises à d’autres personnes physiques ou morales. Cela offre donc une possibilité supplémentaire pour obtenir des fonds nécessaires au développement de l’entreprise. Les potentiels partenaires commerciaux peuvent ainsi prendre part au capital social de la société en faisant l’acquisition de ces parts sociales.

Pensez à bien mentionner que lorsqu’une SARL souhaite lever des capitaux auprès du grand public sans recourir aux marchés financiers (comme cela pourrait être le cas pour une société anonyme), elle peut faire appel à un apport collectif via le crowdfunding (ou financement participatif). Cette méthode permet aux particuliers intéressés par le projet entrepreneurial d’investir directement dans la société via différentes plateformes spécialisées.

Pensez à bien avoir à l’esprit que la recherche de financements externes supplémentaires peut entraîner une dilution du capital et donc une perte de contrôle sur certains aspects de l’entreprise. Pensez à bien évaluer soigneusement les besoins financiers réels avant d’entreprendre cette démarche.

Grâce à sa structure solide et bien définie, la SARL offre aux entrepreneurs un accès facilité au financement externe, que ce soit par le biais des prêts bancaires, des émissions de parts sociales ou du crowdfunding. Cela constitue indéniablement un atout majeur pour développer leur activité et concrétiser leurs projets.

SARL : la possibilité de transformer en SAS pour favoriser la croissance

La SARL offre aussi la possibilité de se transformer en SAS (Société par Actions Simplifiée) lorsque l’entreprise souhaite favoriser sa croissance. Effectivement, la transformation d’une SARL en SAS permet une plus grande flexibilité et un cadre juridique plus adapté aux besoins évolutifs de l’entreprise.

La transformation en SAS présente divers avantages pour les entrepreneurs. Elle permet de faciliter l’entrée de nouveaux associés. Contrairement à la SARL où il est nécessaire d’être cogérant pour être associé, dans une SAS il est possible d’être simple actionnaire sans exercer de fonctions opérationnelles au sein de l’entreprise. Cela facilite donc les négociations avec des investisseurs potentiels qui souhaitent prendre part au capital social sans s’impliquer directement dans la gestion quotidienne.

La transformation en SAS ouvre la porte à une nouvelle organisation interne. La SAS offre une plus grande liberté statutaire pour définir le fonctionnement de l’entreprise et répartir les pouvoirs entre les différents organes.