Quelles aides pour les travaux ?

1313

Entreprendre des travaux dans votre logement réclame un certain budget qui peut décourager de nombreuses personnes. Heureusement, il existe des aides financières pour vous soutenir, que ce soit pour des travaux d’amélioration ou de rénovation. Elles s’adressent aux locataires ou propriétaires occupants. Vous envisagez de faire des travaux de rénovation chez vous ? Voici les aides dont vous pouvez bénéficier.

MaPrimeRénov

MaPrimeRénov est aujourd’hui la principale aide à la rénovation énergétique. Elle a remplacé depuis le 1er janvier 2020, le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). Elle permet essentiellement aux propriétaires occupants de réaliser des travaux de rénovation énergétique (installation d’un poêle à granulés, isolation des combles…). Cette aide est accessible à l’ensemble des propriétaires, quels que soient leurs revenus.

A lire également : Monte escalier sur mesure : comment bien le choisir ?

Pour faciliter le financement, elle est versée en une fois dès la fin des travaux. Vous pouvez toutefois bénéficier d’une avance de frais qui vous aidera à régler l’acompte des travaux. Le montant de l’aide est forfaitaire et s’adapte aux revenus ainsi qu’aux gains écologiques permis par les travaux. Bien évidemment, seuls les travaux de rénovation énergétique sont concernés.

Les aides de l’ANAH

Grâce au programme « Habiter mieux » de l’ANAH (l’agence nationale de l’habitat), vous pouvez bénéficier d’une subvention pour réaliser vos travaux jusqu’à 50 %. Vous devez néanmoins être un propriétaire résident. Par ailleurs, vous pouvez bénéficier d’une aide allant jusqu’à 35 % du montant total si vous êtes un propriétaire bailleur.

A lire en complément : Optez pour le confort et la praticité d'un canapé convertible

Cette aide est toutefois placée sous condition de ressources ou liée à un loyer plafonné. Vous devez principalement être propriétaire de votre logement et avoir l’objectif de réaliser les travaux pour l’amélioration de votre habitat. Vous devez également vous engager à rester dans le logement 6 ans après les travaux de rénovation. De plus, les travaux doivent être réalisés par un professionnel RGE.

L’Eco-prêt à taux zéro et la TVA réduite

L’Eco-prêt à taux zéro couvre jusqu’à 40 % du montant total des travaux, quel que soit le lieu d’implantation de votre habitat. Il vous permet en tant que propriétaire d’emprunter sans intérêt. Le montant du prêt est compris entre 7 000 € et 30 000 € selon les travaux financés. Il faut toutefois noter que cette aide n’est éligible que pour les logements de plus de deux ans.

De plus, ce dernier doit être votre résidence principale ou celle de votre locataire. Les travaux doivent surtout être effectués par des professionnels Reconnus Garants de l’Environnement. Par ailleurs, vous pouvez également bénéficier d’une aide de réduction de TVA à 5,5 %. Ceci concerne les locaux d’habitation achevés depuis plus de 2 ans.

En somme, les aides disponibles pour les travaux sont nombreuses et variées. Cependant, toutes ne vous seront nécessairement pas accessibles, surtout selon votre situation fiscale.

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) est une aide fiscale qui vous permet de bénéficier d’une réduction sur votre impôt sur le revenu. Cette dernière peut aller jusqu’à 30 % du montant des travaux, avec un plafond de 8 000 € pour une personne seule et 16 000 € pour un couple.

Le CITE concerne les dépenses liées à l’rénovation énergétique, notamment l’installation ou le remplacement d’équipements permettant de réaliser des économies d’énergie comme les chaudières à haute performance énergétique, les pompes à chaleur, etc. Le dispositif s’étend aussi aux installations photovoltaïques et autres équipements utilisant une source renouvelable tels que l’aérothermie ou la géothermie.

À partir du 1er janvier 2020, le CITE sera remplacé par MaPrimeRenov’. Ce nouveau dispositif garantira aux ménages modestement aisés un financement plus favorable qu’avec l’Eco-prêt à taux zéro. Les plafonds seront fixés en fonction du nombre de personnes composant votre foyer fiscal ainsi que de la localisation géographique de votre habitation.

Si vous souhaitez effectuer des travaux afin d’améliorer la performance thermique de votre habitat tout en réduisant vos factures énergétiques, plusieurs aides sont susceptibles de répondre efficacement à vos besoins. Vous devez vous informer auprès des organismes compétents.

Les subventions des collectivités locales

Au-delà des aides nationales, les collectivités territoriales proposent aussi des subventions pour encourager la rénovation énergétique. Ces aides peuvent prendre différentes formes.

Certaines communes offrent par exemple une prime de rénovation écologique, qui est destinée aux propriétaires occupants ou bailleurs ayant réalisé des travaux d’économies d’énergie dans leur logement. Le montant de cette subvention varie selon la nature et l’ampleur des travaux effectués.

Il faut se renseigner auprès des organismes compétents pour les dernières mises à jour.

Les aides des fournisseurs d’énergie pour la rénovation

Les fournisseurs d’énergie proposent aussi des aides pour encourager la rénovation énergétique. Ces subventions peuvent prendre différentes formes.

Certains fournisseurs offrent, par exemple, une prime pour l’installation de panneaux solaires ou encore une aide financière pour le changement de chaudière. Cette prime est destinée aux propriétaires occupants ou locataires du logement, selon les conditions fixées par chaque fournisseur.

D’autres aides concernent plutôt l’isolation thermique et acoustique ainsi que le remplacement des fenêtres. Les fournisseurs peuvent ainsi offrir une prise en charge partielle ou totale des frais liés à ces travaux. Certains contrats proposent aussi un suivi personnalisé afin d’optimiser la consommation énergétique du logement.

Il faut se renseigner auprès de son fournisseur d’énergie pour connaître toutes les aides disponibles et les modalités à respecter avant toute démarche engagée dans ce sens.

Les aides pour les travaux d’adaptation pour les personnes en situation de handicap

Les personnes en situation de handicap peuvent bénéficier d’aides spécifiques pour financer les travaux d’adaptation de leur logement. Plusieurs organismes canalisent ces aides, notamment l’Anah, la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) et les différentes collectivités locales.

L’Anah propose ainsi une aide financière sous forme de subvention ou prêt à taux zéro pour financer les travaux destinés à améliorer l’autonomie et faciliter la mobilité au sein du domicile. Cette aide peut couvrir jusqu’à 50 % du montant total des travaux, plafonnée à 10 000 euros.

La MDPH quant à elle peut attribuer une prestation de compensation du handicap (PCH) qui permet alors le financement partiel ou total des dépenses liées aux travaux nécessaires pour adapter un logement aux besoins d’une personne en situation de handicap.

Certaines collectivités locales peuvent aussi proposer des aides financières complémentaires. Il est possible, par exemple, que des subventions soient accordées dans le cadre d’un programme dédié au maintien à domicile, afin que les seniors puissent continuer à vivre chez eux tout en étant aidés dans leurs gestions quotidiennes.

Il faut noter que toutes ces aides sont soumises à des conditions et demandent souvent un dossier complet avec plusieurs justificatifs. Il est donc préférable de bien se renseigner sur les démarches auprès de chaque organisme avant toute demande engagée.